Pierre Fournier de Roanne, premier propagandiste par le fait. 24 mars 1882

Pierre Fournier tira sur l’industriel Brochard dans la rue de la Sous-Préfecture.

Pierre Fournier tire un coup de revolver sur un patron de Roanne. 24 mars 1882

Le groupe Les Vengeurs de la grève à Roanne. Mars 1882

Les rapports entre Pierre Fournier et le groupe Les Vengeurs de la grève de Roanne. Mars 1882

Les interrogatoires de Pierre Fournier par le juge d’instruction de Roanne. 24 mars et 8 avril 1882

Pierre Fournier : « Tout ce que je regrette, c’est d’avoir manqué mon coup ». 24 mars 1882. 

Le Révolté soutient le geste de Fournier. 1er avril 1882

Pour le journal anarchiste Le Droit social, Fournier, par son geste a bien mérité de la Révolution. 2 avril 1882

Le Droit social fustige les collectivistes qui n’acceptent pas le geste de Fournier comme un acte de propagande par le fait. 9 avril 1882

Echanges et solidarité entre les anarchistes et le comité de grève de Roanne. Février-mars 1882

Lancement d’une souscription pour l’achat d’un revolver d’honneur au citoyen Fournier. 9 avril 1882

Pierre Fournier a-t-il été tiré au sort pour tuer un patron de Roanne ? Avril 1882

Le contexte de la grève de Roanne explique le geste de Fournier. 11 et 12 avril 1882

Louise Michel à Roanne : « L’acte de Fournier était un acte légitime et je défie que l’on vienne me contredire ! ». 2 juillet 1882

Trois mois et demi après l’attentat de Fournier, 10 jours après le meeting de Louise Michel : création du groupe anarchiste de Roanne. 12 juillet 1882