Inédit. La vie quotidienne de Ravachol à la Conciergerie

Arrêté le 30 mars 1892, au restaurant Véry, à la suite de ses attentats à Paris, Ravachol fut emprisonné à la prison de la Conciergerie durant l’instruction de son affaire et avant de passer en cours d’assises le 26 avril.

Jean Maitron dans « Ravachol et les anarchistes » (Archives Julliard 1964, 213 p.) indiquait que durant sa détention, il fut surveillé jour et nuit par trois inspecteurs : « Ils observèrent ses faits et gestes, enregistrèrent des rapports qui ont été conservés aux archives de la Préfecture de police sous la cote Ba/1132 ». En fait plusieurs équipes se relayèrent jour et nuit pour surveiller Ravachol et c’est à cette occasion qu’il leur dicta ses mémoires, que Maitron publia dans le même ouvrage et qui connurent par la suite de nombreuses rééditions. Mais l’ensemble des rapports des inspecteurs de la Sûreté retraçant la vie quotidienne de Ravachol dans cette prison, avant son transfert dans la Loire, pour son second procès, n’avait jamais été publié. Ces rapports se trouvent également dans un carton des archives de la Préfecture de police à la cote JA 8.

31 mars 1892

1er avril 1892

2 avril 1892

3 avril 1892

4 avril 1892

5 avril 1892

6 avril 1892

7 avril 1892

8 avril 1892

9 avril 1892

10 avril 1892

11 avril 1892

12 avril 1892

13 avril 1892

14 avril 1892

15 avril 1892

16 avril 1892

17 avril 1892

Ravachol et la propriété. Sa plaidoirie. 18 avril 1892

Ravachol et la société future, l’amour libre. 19 avril 1892

Nouvelle plaidoirie. 20 avril 1892

21 avril 1892

22 avril 1892

23 avril 1892

24 avril 1892

25 avril 1892

26 avril 1892. Début du procès aux assises de la Seine

27 avril 1892. Sa condamnation

28 avril 1892

29 avril 1892

30 avril 1892

1er mai 1892

2 mai 1892

3 mai 1892

4 mai 1892

5 mai 1892

6 mai 1892

7 mai 1892

8 mai 1892. Sa photo par Bertillon.

9 mai 1892