Rapport de gendarmerie

La Louvière, le 9 janvier 1888

Le sous-lieutenant commandant la Lieutenance

Meetings de Carnières

Le 8 courant à 6 heures du soir, un meeting a été tenu à Carnières chez Cabeau Léon par les nommés Mathieu Gustave et Basse Désiré, nés à Guise (France). En rappelant la révolution française, la Commune de Paris et les exploits des anarchistes de Chicago, le premier orateur explique le but de l’anarchie, il traite de voleurs les gouvernants et les bourgeois et dit qu’il faut les supprimer pour prendre leurs places, leurs châteaux et leurs biens, que pour cela il ne faut ni canons, ni fusils mais qu’il existe une chose bien plus violente et que cette chose, l’ouvrier la connaît.

Basse démontre ensuite que dans tous les pays de monde la révolution est sur le point d’éclater, d’après lui il n’existe que deux choses dans la société, le peuple qui crève de faim et les bourgeois gorgés de richesses, il faut, dit-il, supprimer cette vermine qui ronge le pauvre peuple.

Environ 250 personnes (beaucoup de français établis dans les environs) assistaient à cette séance qui s’est terminée vers 9 heures du soir par des chants anarchistes tels la Carmagnole, la Dynamite, la Marseillaise anarchiste. Les orateurs ont été très applaudis.

Source : Archives générales du royaume. Dépôt de Forest. Parquet général de Bruxelles 224

Lire le dossier : Les anarchistes de l’Aisne