Belgique

Bruxelles. Le bureau fédéral révolutionnaire a tenu séance jeudi et a décidé d’envoyer une note à divers journaux pour empêcher une confusion entre le congrès socialiste révolutionnaire qui se tiendra à Londres, et le congrès des modérés, réformistes, évolutionnistes, progressistes, etc, qui se tiendra à Zurich.

Vous recevrez cet acte d’ici à quelques jours.

Le journal des socialistes évolutionnistes, la Voix de l’Ouvrier, que quelques uns nomment la Voix de la Discorde, vient de publier l’ordre du jour du congrès des évolutionnistes, nous y remarquons le passage suivant :

(a) Élaboration d’un programme commun de principes.

Cela a-t-il le sens commun ? Est-il possible que des écoles aussi opposées que les anarchistes et les étatistes se mettent d’accord sur des portions de principes ? N’est-il pas plus juste de chercher l’union dans un programme de moyens révolutionnaires ?

Ce serait plus juste, plus rationnel, plus pratique, plus logique, mais les socialistes… réformistes sont brouillés depuis si longtemps avec le bon sens et la logique qu’il n’y a pas à leur en vouloir de cette nouvelle aberration.

Vous avez souvent entendu parler des « Cercles réunis » à propos du mouvement socialiste en Belgique : je voudrais apprendre en quelques mots à nos lecteurs, ce qu’est cette association fondée il y a un an à peine, en Belgique, par quelques socialistes révolutionnaires.

Voici en quoi consiste cette organisation : dans chaque quartier, dans chaque rue, quand cela est possible, on réunit les hommes dévoués à la cause révolutionnaire. Les groupes ainsi formés sont reliés entre eux par des comités du quartier, et par un comité central.

Il n’y a pas de cotisation ; il n’y a pas de président, il n’y a pas de règlement ; chaque groupe garde son autonomie, et ces forces révolutionnaires, si anarchis….tement organisées sont admirablement disciplinées. Ce qui prouve que la meilleure discipline n’est pas la discipline imposée, mais la discipline consentie.

Les « Cercles réunis » viennent de donner une nouvelle preuve de leur vitalité, en organisant le 1er concert socialiste de la saison.

Ce concert a eu lieu au Miroir, et il a parfaitement réussi : la salle était littéralement comble ; le citoyen Chauvière a fait une conférence sur les droits de l’homme, on a chanté, on a tiré une tombola de livres socialistes, et on s’est séparé à minuit au chant de la Carmagnole et aux cris de : Vive la Commune, Vive la Révolution sociale !

Le 17, une nouvelle fête révolutionnaire aura lieu à la Colline, nous en organiserons une autre pour fêter l’anniversaire du 31 octobre.

Inutile de vous dire que nos socialistes modérés sont dans une belle colère contre la Révolution sociale.

Vous ferez probablement comme moi, vous en rirez.

Reivax (Xavier Stuyck)

***************************************

Borinage

Les socialistes révolutionnaires du Borinage seront représentés au Congrès des houilleurs, qu’organise en ce moment le parti socialiste évolutionniste.

On veut endormir l’ouvrier ; en lui parlant de réforme des caisses de prévoyance, de la limitation des heures de travail, etc.. ;, on espère qu’il oubliera ses souffrances. Il n’en est rien ; quoique fassent, pensent ou disent les socialistes réactionnaires dont l’espèce ne manque hélas pas plus ici qu’en France, les révolutionnaires feront entendre leur voix au Congrès houiller du 31 octobre.

Les ouvriers borains ont trop de cœur, d’honnêteté et de courage pour se rallier franchement au parti évolutionniste. Je vous rendrai compte des séances de ce congrès.

En attendant, la propagande révolutionnaire continue dans le Borinage, et un orateur des Cercles réunis est encore allé lundi dernier donner un meeting à Jemmapes.

F. Monier

La Révolution sociale n°5 10 octobre 1880

Lire le dossier : Les anarchistes en Belgique avant les émeutes de 1886