Couverture du Néo-naturien

2 octobre 1895

Le groupe des Naturiens a pris une certaine importance à la suite de ses dernières démonstrations (qui doivent être suivies de conférences régulières publiques) et de la publicité qui a été faite à M. Gravelle et à ses amis par L’Echo de Paris, la Presse, la Patrie, le Gil Blas, l’Eclair, etc… dans les derniers jours de septembre. Les Naturiens forment maintenant un groupe compacte, et l’on peut donner les noms d’adhérents venant aux réunions ou témoignant leur sympathie par la propagande parlée et les articles.

Voici les principaux : M. Gravelle, dessinateur, en rupture avec le Monde nouveau, travaillant anonymement pour la Libre Parole illustrée toutes les semaines ; M. Beaulieu de la Revue Libertaire, rédacteur de la Nouvelle Humanité, soutenu dans ses publications par M. Gauche, vit en famille ; M. Bigot, ouvrier ; M. Guérin, employé ; M. Bariol, connu pour ses relations avec les sociétés artistiques de Montmartre, qui organise les soirées familiales des Naturiens ; Zisly, dit Dermerhac (?), fondateur de la Nouvelle Humanité, correspondant des journaux anarchistes de New-York, de Buenos-Aires, de Barcelone, collaborant partout et tout jeune ; M. Pinet, rédacteur à la Revue d’un Passant qui siège 3 rue Bourgeois ; M. Mowbray, artiste dramatique; M. Ladignac, du groupe socialiste des voyageurs de commerce, ce groupe siège une fois par mois 22 rue du Pont-Neuf ; MM. Garry, Paul Paillette, Rimbault, Marné, Manuelo, Faye, Mataille, Gauthey, Jean Soussengeas, typographe, directeur du Phare de Montmartre, Gustave Mayence.

Dans la presse, on compte quelques journaux sympathiques aux Naturiens : La Sociale, M. Pouget est en relations fréquentes avec M. Gravelle qui lui fait des dessins avec pseudonymes. Ils dînent l’un chez l’autre. La Libre Parole, assistés de MM. Cravoisier, Albert Marniot (?), Hervé Breton et même de M. Drumont.

Journaux peu favorables : Les Temps nouveaux, M. Grave n’approuvait pas complètement M. Gravelle et ses théories.

Le Monde Nouveau, pour raisons intimes, M. Argence s’était lassé des demandes d’argent de M. Gravelle. Toute la rédaction : M. Schaudel, M. Baumain (?), M. Paier (?), suit M. Argence dans son attitude hostile.

Le groupe a décidé de faire le plus de publicité possible sur la question « souscription ». Dès qu’il y aura argent en caisse, on s’adressera à de nombreux propriétaires agriculteurs pour trouver le terrain rêvé pour la colonie naturienne anarchiste.

Archives de la Préfecture de police Ba 1508

Lire le dossier Les Naturiens, des anarchistes précurseurs de l’écologie politique