Préfecture des Ardennes

Cabinet du Préfet

Direction de la Sûreté générale

4e bureau

Mézières le 5 janvier 1894

Monsieur le ministre,

Le groupe anarchiste des Sans Patrie de Charleville, a été fondé, ainsi que j’ai eu l’honneur de vous l’écrire le 15 décembre dernier, par Thomassin de Mézières, dans une réunion tenue chez lui 10 rue Colette à Mézières, le 18 octobre 1891. Peu nombreux au début, il s’accrut grâce à l’active propagande de son fondateur, jusqu’à compter environ 25 adhérents.

On peut citer : Baijot Jean Nicolas, Baijot Léon Gaston, Barthélemy, Bauda, Compas, Delattre, Devallée, Didelot, Gosset, Lamoureux, Liébaux, Louvigny, Malfait Hubert Paulin, Mailfait Paul Jumes, Maré, Michaux, Moray, Nivoix, Pata, Romary, Tisseron, Thomassin, Troclet, Van Praët Laurent, Van Praët Fraunçois.

Les premières réunions qui se tenaient chez Thomassin, ont continué chez Romary, débitant à Mézières, Bauda, Mouny, Galichet, débitants à Charleville. Le groupe organisa sous son patronage une tournée de conférences de Sébastien Faure.

En 1892 plusieurs de ses membres furent compromis dans une affaire d’excitation à la désertion (du soldat Loriette), une instruction fut ouverte contre eux pour association illicite et le groupe se désorganisa, n’ayant plus, malgré les invitations du Père Peinard, que des réunions de plus en plus espacées, et dans des lieux écartés, notamment près du Moulin Godart, écart de Charleville.

Toutefois en octobre et novembre 1893, les réunions reprirent chez Louvigny, à Charleville, J. B. Clément y assista même une fois m’a-t-on dit. A l’heure actuelle je les crois interrompues.

Le groupe des Sans Patrie doit être relié à celui des Déserteurs et réfractaires français à Londres, Liège et Bruxelles, et Thomassin et Tisseron en seraient les correspondants.

Le Préfet.

Source : F7 12507