Préfecture de police

2e brigade de recherches

Cabinet 1er bureau

Réunion du groupe d’études économiques Les Naturiens.

Paris le 19 juin 1895

Rapport

Hier soir a eu lieu, 69 rue Blanche, une réunion du groupe d’études économiques Les Naturiens.

Cinq personnes seulement y ont assisté.

Bariol ouvre la séance à 9 heures.

Il déclare être à la recherche d’un restaurateur qui voudrait bien consentir à prêter sa salle au groupe pour y organiser un banquet, au cours duquel il ferait lui, une conférence sur l’état naturel de l’homme.

Il s’agirait, dit-il, de trouver un restaurateur qui, moyennant une dizaine d’annonces réclames que nous lui ferions paraître dans notre journal en faveur de sa maison, voulût bien nous prêter sa salle et consentir, bien que le prix du banquet soit de 5 francs par tête, à réduire ce prix de moitié pour les membres du groupe. Le prix de 5 francs serait maintenu pour les étrangers au groupe qui voudraient assister au banquet.

Gravelle dit qu’il faudrait organiser ce banquet dans un jardin où il pourrait démontrer comment les Indiens font leur cuisine. Comme exemple il pourrait faire cuire des œufs sous la cendre et faire rôtir un morceau de viande sur des piquets en plein air, sans aucun ustensile de cuisine.

Il annonce ensuite qu’une réunion publique organisée par les Naturiens aura lieu samedi prochain salle Warin, 80 boulevard de Clichy. Ci-joint le programme de cette réunion.

Un nouvel adhérent se présente pour être admis au groupe.

Il se recommande d’Abel Turil, ingénieur, qui a écrit en faveur des Naturiens.

Il déclare s’appeler Napoléon G… et demeurer à Montmartre, aux environs de la rue Norvins.

Enfin il déclare être polonais et dit être admirateur du naturalisme.

La séance est levée à 10 heures 45.

Le commissaire de police.

Source : Archives de la Préfecture de police Ba 1508

Lire le dossier Les Naturiens, des anarchistes précurseurs de l’écologie politique