Elisée Reclus photographié par Nadar. Document Éphéméride anarchiste.

Lettre d’Elisée Reclus à Ricard

Clarens 25 septembre 1881

Mon cher compagnon

Les raisons que vous me donnez contre le transport du journal à Paris me paraissent malheureusement trop [illisible]. Nous ferons bien de nous maintenir à Genève aussi longtemps que cela nous sera possible. Depuis le départ de Pierre*, tout le poids de la publication repose sur notre ami Herzig et la petite subvention que nous pouvons lui faire est bien loin de remplacer le « manque à gagner » de son travail régulier. En outre la publication du journal le met de plus en plus en évidence et en mal de gagne-pain de plus en plus difficile. Ce n’est pas lui qui nous a montré les dangers de la situation mais ils nous paraissent d’autant plus évidents.

Enfin durons le plus longtemps possible. Vous nous aiderez de vos bons efforts en nous envoyant des correspondances.

Je vous serre cordialement la main. L’autre jour je suis allé voir notre ami Pierre. Il a eu la chance de descendre chez d’excellentes gens qui se mettent en quatre pour lui rendre service.

Votre dévoué.

Elisée Reclus

Source : Archives nationales BB 18 6447

*Kropotkine

Lire l’ensemble du dossier : Les procès des anarchistes lyonnais. janvier et mars 1883