Lettre de Maurin à la rédaction de l’Etendard révolutionnaire.

Marseille 18 octobre 1882

Le groupe anarchiste international qui a pris l’initiative de l’organisation de cette fédération, en attendant qu’elle puisse être, vous prie d’insérer la communication suivante :

« Le groupe A. I. dans sa séance du 17 courant, à l’unanimité, voté des félicitations aux courageux compagnons de révolte de Montceau, de Rouan, de Vienne, etc…, se déclare solidaire de leurs actes, les engage à persévérer dans leur vaillante initiative, en leur assurant de se trouver bientôt au poste où le devoir l’appelle, et où sont déjà les anarchistes de ces localités.

A bientôt et vive la Révolte Internationale ! »

« Le groupe Anarchiste International envoie son adhésion au manifeste révolutionnaire socialiste des groupes anarchistes de Paris et leur promet son concours dans la lutte. »

Il flétrit la conduite des misérables qui nous gouvernent et attentent encore une fois à la liberté, – ce droit le plus sacré – en arrêtant sur de simples soupçons le compagnon Bordat, auquel nous adressons nos poignées de main et nos félicitations pour sa part active au mouvement.

Merci d’avance pour l’insertion de ces décisions, compagnons, et à bientôt une nouvelle lettre plus détaillée et complète. A vous et à la Révolution.

Maurin

PS Si vous aviez renseignements à nous demander, adressez lettres : Rue du Pont, 6 à Maurin

Aux compagnons de l’Etendard révolutionnaire, des groupes de France et de l’étranger

Compagnons,

[illisible] de ne pas entendre la voix du parti révolutionnaire marseillais, se mêler aux cris de révolte et de vengeance de tous nos frères de tous les points du globe, nous avons résolu d’organiser pour toutes les éventualités : propagande et action des groupes reliés entre eux par une fédération.

Notre œuvre est en bonne voie et sous peu nous vous adresserons le programme manifeste de cette fédération des groupes révolutionnaires de Marseille et peut-être du Midi.

Nous faisons pour cela appel à tous les révolutionnaires désintéressés, c’est à dire à tous les communistes anarchistes ; en leur promettant sous peu de leur indiquer le lieu où seront reçues les adhésions.

Quoique vous publiez, que ce soit sans signature ou avec signature collective : Le groupe.

Source : Archives nationales BB 18 6447