Commissaire spécial près la préfecture du Rhône

Projet de loi sur les chambres syndicales

Lyon le 7 mai 1881

Monsieur le secrétaire général

Le 30 avril dernier, la lettre suivante a été adressée aux Chambres syndicales ouvrières lyonnaises :

« La fédération des chambres syndicales du bâtiment à l’honneur de vous inviter à envoyer un délégué avec pouvoir à la réunion privée qui aura lieu le vendredi 6 mai, à 8 heures du soir, au siège de la chambre syndicale des menuisiers, rue Molière, 13, au 2e, à l’effet de discuter et de signer une protestation contre le projet de loi sur les chambres syndicales.

Il y a urgence attendu que cette loi doit être discutée dans les premiers jours de la session.

Espérant, citoyens, que vous comprendrez que c’est l’intérêt de tous les travailleurs qui nous guide et comptant sur votre présence, recevez nos saluts fraternels.

Pour la fédération, le secrétaire provisoire

Auguste Mouthier

A cette réunion qui a eu lieu hier soir, sous la présidence du sieur Picot, ouvrier menuisier, étaient représentés par un ou plusieurs délégués les 13 chambres syndicales ci-après désignés, savoir :

1° Celle des ouvriers maçons, avec un délégué ;

2° Celle des ouvriers charpentiers, avec 2 délégués ;

3° Celle des tailleurs de pierres, avec 2 délégués ;

4° Celle des serruriers, avec deux délégués ;

5° Celle des ébénistes, avec un délégué ;

6° Celle des menuisiers, avec deux délégués ;

7° Celle des tisseurs, avec 5 délégués ;

8° Celle des verriers, avec 2 délégués ;

9° Celle des corroyeurs, avec 1 délégué ;

10° Celle des cambreurs, avec 1 délégué ;

11° Celle des ferblantiers, avec 1 délégué ;

12° Celle des mécaniciens, avec 1 délégué ;

13° Celle des dames réunies, avec deux déléguées ;

Trois citoyens seulement ont pris la parole ; les deux premiers, Bernard, des serruriers et un autre dont je n’ai pu connaître le nom, ont combattu le projet de loi sur les chambres syndicales et ont proposé de rédiger une protestation contre l’adoption de ce projet. Le sieur Clapet, de la chambre syndicale des tisseurs a combattu énergiquement les arguments des premiers et s’est déclaré partisan, au nom de la corporation, de la loi sur les chambres syndicales.

Sur les 13 chambres syndicales représentées à la réunion, sept se sont prononcées contre le projet de loi et six pour.

En présence de ce résultat, il a été décidé, à l’unanimité, de donner le vendredi 13 mai, à 8 heures du soir ; une réunion publique à laquelle toutes les chambres syndicales de Lyon et des environs seront convoquées et pourront y envoyer plusieurs délégués pour discuter le projet de loi dont l’acceptation ou le rejet sera ensuite voté par les délégués à raison de un seulement par corporation.

La séance commencée à 9h du soir a été levée à 10h 45.
Le commissaire spécial.

Source : Archives départementales du Rhône 10 M 339

Le dossier : Les anarchistes lyonnais dans la Fédération nationale des syndicats ouvriers