Né le 10 février 1850 à Brimont (Marne), tisseur à Loivre (Marne), propagandiste par le fait.

Dans la nuit de vendredi 23 à samedi 24 décembre 1893, M. Pierlot, maire de Loivre, fut brusquement réveillé et pour ainsi dire soulevé par une explosion formidable, qui fut entendue à six kilomètres et réduisit en miettes la fenêtre près de laquelle son lit était placé. On trouva dans la rue, à 1m. 50 de cette fenêtre, un tube en cuivre long de 33 centimètres, paraissant n’avoir contenu que de la poudre, et rompu par éclatement à ses deux extrémités. Les soupçons se portèrent sur Victor Pochard, ouvrier tisseur, récemment congédié par M. Pierlot. La gendarmerie découvrit à son domicile des journaux et des placards anarchistes et, dans l’atelier où il travaillait, un tube en cuivre jeté au rebut et pareil a celui qui avait servi a commettre l’attentat.

Le parquet recueillit la déposition d’une personne éveillée par la détonation, qui, de sa fenêtre, vit fuir dans la nuit, une ou deux minutes après l’explosion, un homme dont la taille et l’allure répondaient à celles de Pochard mais, faute de preuves suffisantes, il bénéficia d’un non lieu.

SOURCES : 8 U 388 Arch. Dép. Marne – Le Gaulois du 26 décembre 1893.