Né le 2 août 1868 à Reims (Marne), mort le 19 mai 1904 à Reims. Employé de banque, militant anarchiste à Reims, Nancy et Paris.

Depuis décembre 1890, Valentin Prudhomme fréquentait les réunions anarchistes où il servait de rédacteur pour les affiches et pamphlets circulant dans les ateliers.
Le 10 novembre 1891, il fut soupçonné d’être l’auteur du placard anarchiste « Ouvriers des campagnes, travailleurs » trouvés sur les murs de Cormontreuil (Marne), lors de la grève des verriers et d’un autre intitulé « Conscrits » ; l’affaire se termina par un non lieu.

Le 6 mars 1892, il était à Paris. Revenu à Reims le 10 mars, n’ayant pu trouver de travail, il correspondit avec Grave de la Révolte. En mai, il se chargea de rédiger le compte-rendu du procès de Bourguer et l’adressait au Père Peinard. Fin juillet, il partit pour Nancy où il resta jusqu’en 1894, date à laquelle il se fixa à Paris, se faisant adresser son courrier à La Révolte.

Le 12 avril 1899 il participa avec entre autres J. Bourguer, Lapinte, Desfossez et A. Marquette, au café Le Cruchon d’or, à la fondation du groupe L’En-Dehors de Reims.

En mai 1902, il était revenu habiter chez ses parents et se présenta aux élections législatives, sans doute comme candidat abstentionniste. Il continuait à écrire des articles dans la presse parisienne sous le pseudonyme d’Albert d’Iris.

Il mourut le 19 mai 1904 à l’hôpital civil de Reims où il était en traitement.

SOURCES : 8 U 388 et 30 M 74 Arch. Dép. Marne.