Seraing

Lundi, à deux heures, a eu lieu à Seraing, salle Legrand, un meeting organisé par les anarchistes de Seraing et des environs. La salle était comble. Au sortir du meeting, la foule a eu maille à partir avec les gendarmes et les lanciers. Des coups de revolver furent échangés. Un cheval s’abattit, frappé d’une balle.

Mardi, des bagarres ont encore eu lieu à Seraing. La troupe a de nouveau tiré sur la foule, blessant grièvement plusieurs personnes. La maison du sénateur Braconnier, exploiteur de la plus pire espèce, a été littéralement saccagée. Bravo !

Le ministre de la guerre est arrivé à Seraing !

Dimanche prochain, grand meeting à Seraing, organisé par les anarchistes.

Tilleur

Le 22 mars, plus de 400 houilleurs sont arrivés à Tilleur. Le 9e de ligne, les lanciers et les gendarmes sont intervenus aussitôt. On a chargé et le premier rang s’était mis à genoux pour faire feu. On a tiré sur eux et blessé quelques-uns.

Les grévistes venus de Montegnée pour voir leurs frères de misère à Tilleur, ont fait preuve d’une audace rare, lundi. Les troupes se trouvaient en face d’eux pour barrer le charbonnage. Les officiers leur intimèrent l’ordre de se retirer : les grévistes refusèrent d’obéir ; ils tirèrent sur les soldats et leurs jetèrent des pierres. Le chef commanda aux soldats de faire feu. Plusieurs décharges eurent lieu. Les grévistes ne bougèrent pas, ils criaient exaspérés, fous de rage : « Tuez-nous ! ». Il a fallu plusieurs charges pour les disperser.

Jemeppe

Jeudi, 18 mars, les houilleurs de la Concorde, à Jemmepe, se sont mis en grève. Samedi, la grève s’étendait à Marihaye, Seraing, Le Many et Ivoz.

A la pharmacie Génicot, à Jemeppe, où tout à été saccagé samedi soir, on a trouvé dans l’officine une pierre tellement énorme qu’il a fallu deux hommes pour la transporter.

Ni dieu ni maître 28 mars 1886

Lire le dossier : Les émeutes de Liège et du bassin de Seraing (Belgique). Mars 1886