Prison de Sainte-Pélagie. Prison Sainte Pélagie Eugène Atget 1898 BNF Gallica

A Sainte-Pélagie — Depuis deux jours, toutes les cellules du « Pavillon des Princes » sont occupées. En outre de M. Crié et de M. Emile Gautier, — ce dernier à qui les indiscrétions de M. Andrieux ne peuvent que profiter, va être, croyons-nous, mis prochainement en liberté, — la prison de Sainte-Pélagie compte quatre nouveaux détenus : M. Rivey, journaliste financier, condamné pour diffamation, et les « compagnons Leboucher, Montant et Druelle ».

C’est ce dernier, on le sait, qui fut récemment dénoncé comme émargeant au budget de la police secrète sous le pseudonyme de « Sabin ».

Le compagnon Druelle ne fraie qu’avec Montant et Leboucher qui, eux, sont des gaillards absolument dépourvus de préjugés.

Ces trois « ouvriers sans travail » mènent assez joyeuse vie.

Le « gros bleu » coule à flots, M. Druelle ne regardant pas à la dépense pour se ménager d’avance des avocats d’office auprès du public révolutionnaire.

Les autres détenus, au contraire, font bande à part.

Nous croyons même savoir que M. Emile Gautier a rudement éconduit le compagnon Leboucher, qui prétendait lui imposer ses visites.

M. Emile Gautier est donc devenu un « affreux bourgeois ».

Gil Blas 21 mars 1885