LA DYNAMITE EN PROVINCE

Des cartouches de dynamite ont été placées, la nuit dernière, près la porte d’entrée de la maison habitée par le sieur Caillot, chef mineur aux Marceaux, commune de Doyet (Allier).
Le feu y ayant été mis, une violente explosion s’est produite. La porte a été brisée en morceaux, tous les carreaux des fenêtres ont été cassés, ainsi que ceux des maisons voisines.
Personne à l’intérieur n’a été atteint : une panique s’en est suivie parmi les habitants.
La gendarmerie fait de nombreuses patrouilles pour rassurer le pays.

Le Cri du peuple 23 janvier 1884
LA DYNAMITE EN PROVINCE

On nous adresse de l’Allier des renseignements complémentaires sur l’explosion de Doyet.

C’est vers onze heures du matin que l ‘explosion s’est produite. Elle a fait un bruit effrayant et qui a été entendu à 4 kilomètres du bourg.

L’attentat était dirigé contre le contremaître de la mine de Doyet, le sieur Caillaux père, demeurant au village des Marceaux.

Cet individu a 3 ou 400 ouvriers a conduire. Il est d’une sévérité excessive et brutalise les ouvriers avec une grossièreté révoltante.

Malheureusement, la cartouche, insuffisamment comprimée n’a agi qu’incomplètement.

Le Cri du peuple 26 janvier 1884