Séance tenue le 15 janvier 1877 par la section Internationale au local du Cygne Grand Place.

Avant l’ouverture de la séance le communard Paccard prend la parole et raconte les atrocités commises par l’armée française dont il a fait partie, lors des expéditions en Afrique, sous prétexte de civiliser le peuple africain.
La séance s’ouvre ensuite sous la présidence de Ph. Melchior.
L’ordre du jour appelle la constitution du comité de correspondance et d’enquête.
Vanhaclen demande des éclaircissements à ce sujet.
Brismée et Steens rappellent qu’il y a des membres assez légers pour répéter au dehors ce qui se passe dans la Société, et tendent à faire ressortir l’avantage qu’il y aurait de nommer des anciens membres reconnus par leur dévouement et leurs convictions.
Trappemers se plaint de Steens qui fait si peu de cas des membres qui sont jeunes encore dans le mouvement et ces distinctions ne lui conviennent pas.
Steens répond qu’il a voulu seulement faire comprendre aux membres qu’ils doivent agir avec prudence et nommer des hommes qui savent garder le secret.
Brismée, Standaert et Steens sont nommés membres du comité secret.
Paterson, Schoy, Melchior, Saccasyn et Trappemers obtiennent une ou deux voix.
Brismée dit que l’Internationale doit déterminer quelle attitude elle doit prendre à l’égard du mouvement qui se produit dans le pays tant au point de vue de la réglementation du travail qu’à la constitution d’une union ouvrière belge ; il est nécessaire de rechercher pour quel motif le conseil régional a prêté son concours pour la création de cette société. Il propose de réunir un congrès international au mois de février.
Goedschallk, un anversois dit que le conseil régional a voulu contribuer à s’unir les masses qui ne veulent pas s’affilier à l’Internationale.
Brismée, Steens et Standaert protestent énergiquement contre la conduite du conseil régional qui s’est allié à la constitution d’une société dont le but évident est de vouloir détruire l’Internationale.
La Réunion décide d’écrire au conseil régional aux fins d’organiser un congrès.
La Séance est levée à 11h1/2 heures.

Source : Archives de la ville de Bruxelles POL 195