Le Familistère : « une blague inventée par un Godin qui doit sa fortune, comme bien d’autres, à des milliers de travailleurs »

Guise (Aisne). — La coopération est une jolie œuvre, et il est très étonnant que tout les exploiteurs n’aient pas encore eu cette idée si ingénieuse, mais il ne faut pas désespérer, car ce mirage est déjà mis en pratique. L’on n’a qu’à se diriger vers Guise et l’on y verra le familistère, une blague inventée par un Godin qui doit sa fortune, comme bien d’autres, à des milliers de travailleurs ; mais aussi, dans cette œuvre si pacifique l’on sait récompenser les vieux ouvriers. Il y a environ un an, l’on en a renvoyé une quinzaine, mais cette année grâce au pacifique Lockroy, l’on vient de décerner la médaille à un des plus vieux ouvriers du bagne pour avoir été exploité pendant 36 années consécutives.

En voilà une de restitution, une médaille ! N’y a-t-il pas à croire que l’on amuse les enfants, que de donner à un vieux travailleur un morceau de bronze mal fondu ? Mais que voulez-vous, c’est ainsi que l’on entend restituer, eh bien ! laissons faire disent les uns, mais aussi, il faut, bien remarquer que ce n’est qu’un vol que l’on veut cacher, et dont les révolutionnaires sauront bien faire justice un jour.

Pour venir faire honneur au médaillé, le maire de la ville, et tous les sous-Godin assistaient au panachement du pauvre diable. La, un grand discours du maire qui profitant du moment qu’il était sur les pénates du Godiniste, se mit à insulter lâchement le parti révolutionnaire tout en recommandant bien au vieillard de ne jamais suivre ces gueux qui veulent l’égalité du genre humain, et en lui disant que l’emplâtre qu’on lui posait sur la poitrine était bien ce qu’il avait mérité.

Pour répondre aux arguments de ce crétin, le compagnon Bal qui se trouvait dans la salle, demanda la parole qui lui fut refusée, et ne put que protester contre les ignominies du saltimbanque. Pour combler les infamies, du maire, le vieux Versaillais Godin, prévint le compagnon Bal qu’il aurait à quitter son établissement dans les quinze jours. Tas d’imbéciles ! ne croient-ils pas enrayer la propagande ! Mais qu’ils se détrompent, nous n’en serons que plus forts.
Cela prouve à quel point ces dignes socialistes pacifiques respectent la liberté ! Mais il faut bien espérer qu’avant peu de temps, toutes ces infamies-là auront leur fin, et que les travailleurs en auront bientôt fini avec tous ces bandits du capital qui veulent cacher toutes leurs infamies, en donnant un morceau, de bronze à tous les ouvriers qui auront 1’intelligence de se laisser exploiter pendant des trente années.

L’Idée ouvrière 17 septembre 1887