Document Éphéméride anarchiste

Neufchâtel, le 23 mars 1881,

Au banquet qui a eu lieu à l’hôtel du Vaisseau, nous nous sommes trouvés 42 dont les membres du comité de la Fédération et quelques chefs de groupes italiens et allemands.

Il n’y a eu aucun discours.

Ceux de la Chaux de Fonds en on fait à peu près autant, ils se sont réunis en très petit nombre, à l’hôtel de Gibraltar.

Le 18 mars sera plus fêté en Suisse, je le crois, car à Berne, où ils étaient les plus violents les autres années, ils n’ont rien fait cette fois.

Nous avons reçu des nouvelles de Genève. Ils ont eu un banquet très nombreux dans la grande brasserie Schiers, où tous les socialistes, allemands, russes, italiens et français ont assisté.

Nicolas Joukovsky. Document Ephéméride anarchiste.

Nous avons vu, lundi soir, le nihiliste Joukowski, qui allait à Bienne et voici ce qu’il nous a dit :

« Les nihilistes russes à Genève, Dragomanov, Krapstchine, moi et quelques autres, nous avons longuement étudié le rôle que Henri Rochefort et Olivier Pain viennent de jouer à Genève.

Personne de nous n’a jamais fait des confidences à Rochefort, notre œuvre demande plus de circonspection et est trop sérieuse pour y mêler un brouillon.

En publiant une soi-disant correspondance qu’il signait d’un D., il pouvait faire croire à la signature de Dragomanov, afin que le Conseil fédéral suisse put prendre des mesures d’expulsion contre nous.

Nous avons de source certaine que M. Hamburger, notre ministre en Suisse, demande notre départ.

Je vais, en ce moment, faire protester quelques russes qui viennent de Zurich à Bienne.

Nous voulons protester contre la conduite de Rochefort, cet indigne à l’égard de nous tous russes.

Cet homme est un blagueur qui ne vise qu’à la célébrité et fait plutôt les affaires de ses adversaires que celles du parti socialiste.

Si lundi soir, il avait encore été à Genève, Drogomanov l’aurait provoqué car, dans la matinée dudit lundi, les russes ont eu connaissance d’une quantité de lâches mensonges débités par Rochefort dans une réunion où il s’est trouvé vendredi ».

Jakowski a fini en nous disant : « Puisque ce blagueur ne vit que de scandale et de diffamation, nous lui taillerons des croupières ; il apprendra que si nous conspirons en faveur de notre patrie martyrisée, nous ne choisissons pas comme confidents des hommes de son espèce ».

Il doit retourner à Genève en passant par Berne.

Ils ont reçu à Genève un russe (Tcherkesoff) que vous avez expulsé de paris ces jours derniers, il doit venir à Neufchâtel jeudi.

Pindy nous a fait dire que Jeallot, l’un de ses correspondants à Paris, avait été arrêté et que la fédération devait envoyer une centaine de francs pour lui, ce qui sera fait.

Droz

Source : Archives de la Préfecture de police de Paris Ba 438

Lire les autres chroniques de Droz ici