La Taverne du bagne où travailla Didelin. Document Crimino Corpus.

26 janvier 1886

Mers chers amies,

Un mot en attendant.

J’attendais votre lettre car je compte toujours sur vous.

Puissent les femmes de Paris avoir le courage de celles de Lyon !

Vous n’avez pas besoin de moi, puisque vous êtes tout aussi révolutionnaires que moi. Je ne crois donc pas aller à Lyon, mais je vous expliquerai bien des choses dans une plus longue lettre.

En attendant je vous embrasse de tout cœur et toutes.

  1. Michel

Mille amitiés à nos braves amies de Lyon

Je laisse la place à Didelin qui vous ajoute un mot.

Citoyenne Pallait

Depuis déjà fort longtemps je me disposais de vous donner de mes nouvelles. A mon grand regret, je n’ai pu le faire croyant que vous aviez quitté votre logement de la rue des Fantasques et que ma lettre ne vous parviendrait pas.

Aujourd’hui que je tiens votre lettre, j’en profite.

Je vous dirai tout d’abord que je ne suis pas seul d’anarchiste de Lyon.

Il y a Pinoy, Sourisseau, Morel et Diamer, plus un autre de nos amis.

Depuis que je suis à Paris, j’ai presque toujours travaillé et cela dans les premières maisons, soit dit comme bon travail.

J’ai travaillé un an à la librairie Hachette (service des bibliothèques de chemin de fer).

Puis j’ai été successivement distributeur de journaux Gil Blas, Figaro, Rappel, Cri du Peuple, etc…

J’ai aussi publié un roman de ma cousine 71.

Je crois que vous avez dû en avoir à Lyon.

Nous avons cessé cette publication faute d’argent et par suite d’intrigues contre moi, privé de mes droits civils.

Actuellement je suis employé à la Taverne du bagne, chez Lisbonne, il y a 8 mois que j’y suis.

Je termine ma lettre en vous serrant la main de tout cœur, ainsi qu’à tous les amis qui vous demanderont de mes nouvelles.

Donnez leur je vous prie le bonjour de ma part.

Quand à nous à Paris nous ne dormons pas. Puisse Lyon marcher d’accord avec nous. Ici nous faisons une propagande effrénée.

A vous et à la Révolution.

A. Didelin

Mme Pallait, 12 rue des Fantasques- Lyon- Rhône

Source : 4 M 306 Archives Départementales du Rhône

Sur Maxime Lisbonne et les Tavernes du bagne lire aussi cet article avec une iconographie très intéressante

Sur Didelin lire : Aspects de la vie quotidienne des anarchistes à Lyon à la fin du XIXe siècle