Le journal le Progrès victime de la tentative d’incendie se trouvait place de la Charité. Les ramettes de papier enflammées furent jetées sur la place.

Tentative criminelle

Le Progrès raconte que cette nuit, on a tenté d’incendier ses bureaux :

Une tentative a été commise, cette nuit, contre notre journal.

Par qui ? Nous nous abstiendrons de consigner ici nos soupçons, laissant à la justice le soin de découvrir s’ils sont fondés.

Voici les faits : A onze heures un quart, une grande quantité de phosphore liquide, mélangé avec un acide dont l’analyse fera connaître la nature, fut jetée par une main criminelle dans le vestibule qui se trouve à l’entrée de l’atelier de typographie du Progrès, à l’angle du quai et de la place de la Charité.

Dans ce vestibule étaient entreposés environ six cents kilos de papier en rames qui, sous l’action du liquide incendiaire, prirent feu aussitôt.

Des flammes phosphorescentes, qui déjà s’élevaient de toutes parts, une fumée âcre et asphyxiante s’échappait.

Par bonheur, on s’aperçut presque immédiatement de ce qui se passait, et, grâce au personnel de la composition, les rames de papier furent promptement jetées sur la place de la Charité, où on parvint, alors, à éteindre le feu qui menaçait de les consumer toutes.

Le Salut public 17 septembre 1883

Extrait du rapport de la Sûreté du 20 au 21 septembre

L’analyse des matières répandues dans les bureaux du journal Le Progrès, dans un but malveillant et criminel a démontré que ces matières se composaient très exactement de celles dont la recette avait été publiée la veille par le journal Le Drapeau noir.*

Il n’est pas douteux, dès à présent, que l’instruction fera son profit de cette découverte et dirigera l’information dans le sens de poursuites contre cette feuille ; c’est, si je ne trompe, dans cette voie que le parquet se montre disposé à s’engager.

Arc. Dép. Du Rhône 4 M 306

*Le rapport de police se trompe sur la date de publication de l’article, quant à la composition de la matière, elle semble bien éloignée de la recette donnée par Le Drapeau noir.