Deux cartouches de dynamite ont explosé à Bel Air.

Les Anarchistes

Montceau-les-Mines, 15 décembre

Encore la dynamite!… Hier soir, à 7 heures, deux cartouches de dynamite ont éclaté sous les fenêtres d’un marqueur, nommé Martin, demeurant à Bel-Air.

Dégâts purement matériels, onze vitres brisées.

On suppose que ces deux cartouches ont été jetées d’un sentier voisin de la maison.

Un poste militaire a été aussitôt installé et les autorités administratives et judiciaires ont été prévenues par télé grammes.

Malgré les plus actives recherches, les auteurs de cette explosion sont encore inconnus. Les deux cartouches ont été placées à 3 mètres environ de la maison occupée par M. Martin. Tout fait supposer que ces mèches ont été allumées en dehors du jardin. D’après la rumeur publique, les anarchistes ont dû se tromper, car ils devaient avoir en vue la maison du sieur Jeannel, sous-brigadier des gardes de la mine, un des témoins à charge contre lequel ils auraient, parait-il, une vive inimitié.

Un individu nommé Désormeau, qui venait porter secours, en entendant la détonation et les cris des femmes et des enfants, est tombé dans une trappe de cave et s’est assez grièvement contusionné à l’épaule.

Le Courrier de Saône et Loire 17 décembre 1882