Le 3 avril 1892

On a reçu les 2 dépêches ; merci de prévenir de la mise en liberté de la femme Chaumartin. On n’a aucune crainte. Si on la voit, ce qui est peu probable – Cette femme est très orgueilleuse, elle ne rentrera pas tout de suite à St Denis ; elle se fixera plutôt chez sa mère – on ne perdra rien de son sang froid.

Il serait bon de faire exercer une surveillance sur ses faits et gestes ; il est probable, pour ne pas dire certain que Mathieu ira la voir ou qu’elle se rendra auprès de lui pour lui rendre compte des interrogatoires qu’elle a dû subir. Ce moyen pourrait peut-être bien réussir à la capture du dit Mathieu. Surveillance de nuit et de jour, surtout de nuit.

On sait que Chevalier est un grand ami des Chaumartin qu’il allait très fréquemment les voir. On est persuadé que cet individu connaissait l’existence de la dynamite chez eux et bien d’autres choses encore. Je tâcherai d’avoir de plus amples détails sur son compte.

X n°2

SOURCE : Arch. Préf. de pol. Ba 1132