Nouvelles de l’extérieur.

Une lettre de France nous communique les résolutions adoptées par un Congrès français, composé de 23 délégués de sections françaises.

Sur l’action politique actuelle des classes ouvrières, le Congrès vote l’abstention pure et simple en matière électorale.

Cette résolution a été adoptée par 22 voix contre une.

Sur l’organisation des forces ouvrières ouvrières, le Congrès vote la création de groupes autonomes.

Une lettre d’un compagnon français nous avise que deux importantes sections du Midi se sont prononcées pour les résolutions du Congrès de Saint Imier.

Bulletin de la Fédération jurassienne n°23 du 1er décembre 1872

******************************

A la fin de l’été 1872, un rapport, en provenance de Genève, signé par un mystérieux « L.x. », annonçait aux autorités françaises pour le 28 septembre, la tenue à Lyon d’un congrès ayant pour but  « l’organisation des sections du Midi en fédération ». Une réunion s’est effectivement tenue à Oullins les 28 et 29 septembre 1872, à laquelle auraient participé 25 internationalistes.

Parmi eux, se seraient trouvés des membres de la section de Narbonne. Le Petit Lyonnais rapporta qu’à cette même période des délégués de Bordeaux étaient également de passage à Lyon pour participer à des réunions clandestines. Lors de cette importante réunion, des résolutions furent prises « dans le sens de l’abstention électorale et de l’emploi exclusif des moyens révolutionnaires ».

Les tentatives de reconstitution de la première internationale et les débuts du mouvement anarchiste à Lyon 1871-1881 par Lionel Bébin. Mémoire de maîtrise Université Lumière-Lyon II. Septembre 1996. p. 88 et 89.