Sûreté                                                   Paris, le 13 avril 1892

Rapport

Surveillance de 7h du matin à 12 h

Ci-joint la suite de la biographie donnée par Ravachol.

Il est allé à la promenade à partir de 10 heures.

Les inspecteurs

Charlet, Lécureuil, Laemmer

*********************

Sûreté                                                          Le 13 avril 1892

Surveillance sur le nommé Ravachol

Nous avons l’honneur d’informer Monsieur le commissaire de police, chef du service, la surveillance exercée de midi à 7 heures du soir, sur le nommé Ravachol, il ne s’est rien passé de particulier de nature à être signalé.

Le détenu était à la promenade lorsque nous sommes arrivés.

A 3 heures, il a été appelé au greffe où on lui a remis la copie de l’acte d’accusation.

A 4 heures, il a été conduit au parloir des avocats, où Me Lagasse l’attendait. Il y est resté jusqu’à 5 heures 45, moment où il a été appelé dans la salle qui a servi à l’interrogatoire, et où il a été entendu par M. le président des assises. Il est rentré à 6 heures dans sa cellule.

On lui a remis une lettre émanant de la direction du journal La Révolte.

Il a mangé de bon appétit et paraît toujours gai.

Richer, Maigre, Sénart

*************************

Sûreté                                                                 Le 13 avril 1892

Surveillance sur le nommé Ravachol

Rapport

De la surveillance exercée de 7 heures à minuit sur le nommé Ravachol, il résulte dans le cours d’une conversation qu’il a tenu, qu’il aurait reçu la visite dans le courant de la journée du président des assises et il nous a dit qu’il devait passer en jugement le 26 du courant et qu’après son jugement, il devait se rendre à Montbrison (Loire) pour son affaire de l’Ermite, que cela l’ennuyait beaucoup.

Rien d’autre chose à signaler.

Nous avons été relevés par nos collègues Charlet, Lécureuil et Lesmer

Gallet, Richbourg, (illisible)

*******************

Sûreté                                                        le 13 avril 1892

Rapport

Surveillance sur le nommé Ravachol

La surveillance exercée sur le nommé Ravachol, de minuit à 7 heures du matin nous amène à remarquer que le sus-nommé avait passé une nuit très agitée et qu’à trois reprises différentes il s’était assis sur son lit et avait longuement réfléchi.

Rien d’autre à signaler.

Nous avons été relevés par nos collègues Charlet, Lécureuil et Lesmer.

Gallet, Richbourg, (illisible)

SOURCE : Arch. Préf. de pol. JA 8