Sûreté                                                                                    le 4 avril 1892

Surveillance sur le nommé Ravachol

Rapport

Nous avons l’honneur de rendre compte à Monsieur le commissaire de police, chef de service que pendant la surveillance exercée de midi à 7 heures du soir sur le nommé Ravachol, le détenu est allé à l’instruction de midi à 4 heures et demie, puis est retourné à 5 heures en est revenu à 6 heures.

Nous a déclaré avoir avoué à M. Atthalin, juge d’instruction, les faits à lui reprochés, et en outre du crime de l’ermite, la violation de sépulture de la baronne de Rochetaille, commis antérieurement dans le cimetière de Saint-Etienne, où il avait eu l’espoir de trouver des bijoux.

Il a déclaré avoir pénétré dans le caveau en descellant la pierre qui en bouchait l’entrée, puis a défoncé le cercueil qu’il avait tiré de sa case, à coups de pince et dans lequel il déclare n’avoir rien trouvé. Il a du abandonner les lieux après avoir mis le feu à des bouquets secs pour se procurer de la lumière, celle qu’il avait apporté étant consommée, et a fui devant la fumée qui lui coupait la respiration. Il déclare en outre avoir dévalisé une villa aux environs aux environs de Saint-Etienne, dans laquelle il n’a pas trouvé d’argent, se serait contenté d’enlever la literie, le linge et le vin qu’il aurait emporté dans des récipients servant à la contrebande et dissimulés sur lui, pour passer inaperçu à l’octroi de la ville.

Le déménagement lui aurait demandé environ 3 semaines. M. le juge d’instruction lui a remis 2 lettres qui lui étaient adressées, dont une venait d’Italie et contenait un article de journal ayant trait à son affaire.

Richer, Maigre, Sénart

**********************

Sûreté                                                                         Paris le 4 avril 1892

Surveillance sur le nommé Ravachol

Rapport

Il résulte de la surveillance exercée ce jour de 7 heures du soir à minuit à la Conciergerie auprès du nommé Ravachol n’a donné aucun résultat.

Le Directeur de la Conciergerie est venu dans la cellule de l’inculpé à 11 heures ½ du soir, voyant qu’il dormait, il ne l’a pas réveillé.

Nous avons été relevés par nos collègues Lécureuil, Boxis et Laemmer

***************************

Sûreté                                                      Paris, le 4 avril 1892

Surveillance sur le nommé Ravachol

Rapport

Il résulte de la surveillance exercée ce jour de minuit à 7 heures du matin auprès du nommé Ravachol, détenu à la Conciergerie que cet individu a passé une nuit très calme et s’est levée à 6 heures ¼.

Il n’a dit aucune parole qui soit à signaler.

Nous avons été relevé de service par nos collègues Charlet, Lécureuil et Lesmer.

Dechet, Gallet, Richbourg

SOURCES : Arch. Préf. de pol. JA 8 et Ba 1132