Sûreté                                         Paris le 3 avril 92

Surveillance Ravachol

Rapport

Nous avons l’honneur de rendre compte à Monsieur le commissaire de police, chef de service, qu’aucun incident n’est survenu dans le couurs de la surveillance exercée de Minuit à 7 heures du matin, sur le nommé Ravachol, détenu à la Conciergerie.

Cet individu a dormi toute la nuit d’un profond sommeil.

S’est levé à 6 heures 40 minutes.

A déclaré avoir avoué les attentats commis Bld Saint-Germain et rue de Clichy en ajoutant que ce n’était pas tout ; qu’il avait encore sur la conscience l’assassinat de l’Ermite de Saint-Etienne ; mais qu’il n’avait encore rien dit concernant cette affaire.

Mansuy, Richer, Sénard

********************

Sûreté                                            Paris le 3 avril 1892

Surveillance du nommé Ravachol

Rapport

Il résulte de la surveillance que nous avons exercé ce jour de 7 heures du matin à midi sur le nommé Ravachol, détenu à la Conciergerie, que cet individu n’a tenu aucun propos qui soit à signaler.

Nous avons été relevés par nos collègues Charlet, Lécureuil et …

Déchet, Gallet, Richourg

**********************

Sûreté                                            Paris le 3 avril 1892

Surveillance du nommé Ravachol

Rapport

Pour faire suite à notre rapport de ce jour, j’ai l’honneur de rendre compte à Monsieur le chef de service, que nous avons omis de signaler que Ravachol a reçu ce matin une lettre de Me Lagasse, avocat à la cour d’appel dans laquelle il lui fait part que plusieurs de ses amis sont venus le prier de présenter sa défense, comme il l’a fait pour les anarchistes de Levallois en 1891.

Ravachol nous a fait part qu’avant de charger Me Lagasse de sa défense, il voulait écrire à quelques uns de ses amis pour leur demander conseil sur les aptitudes de cet avocat.

A cet effet, il a demandé du papier et de l’encre pour écrire cet après-midi.

Dechet

***********************

Sûreté                                     Paris le 3 avril 1892

Rapport

Pendant la surveillance exercée de midi à 7 heures du soir à la Conciergerie près du nommé Ravachol, ce dernier nous a entretenu de quelques théories anarchistes et a donné la description succinte de son procédé explosif.

Il a reçu une lettre de Me Lagasse avocat près de la cour d’appel à laquelle il a répondu en acceptant ses offres.

Il a parlé de l’Ermitage mais il prétend ne pas être l’auteur de l’assassinat, cependant il dit avoir eu une quantité d’argent assez considérable chez l’Ermite mais n’en avoir pris qu’une partie de complicité avec sa maîtresse, femme mariée à un passementier.

Enfin il a avoué avoir fait des aveux auprès de Monsieur Atthalin, juge d’instruction, relativement aux explosions Saint-Germain et Clichy.

Les inspecteurs

Charlet, Lécureuil, Laemmer

**************************

Sûreté                                        le 3 avril 1892

Surveillance sur le nommé Ravachol

Rapport

Nous avons l’honneur de rendre compte à Monsieur le commissaire de police, chef de service, que pendant la surveillance exercée de 7 heures du soir à minuit du nommé Ravachol, il ne s’est passé aucun fait de nature à être signalé.

Le détenu s’est couché à notre arrivée, et dormait encore lorsque nous avons été relevés.

Richier, Maigre, Sénart

SOURCES : Arch. Préf. de pol. JA 8 et Ba 1132