Document Metmuseum.

Nice

Nice semblait devoir être la ville la plus rebelle à toute idée libertaire, à toute pensée libre, – c’était une erreur. A côté des malheureux abrutis par les passions religieuses et électorales, Nice a des habitants capables de passions plus hautes, – c’est ce que nous a prouvé le succès que Sébastien Faure a rencontré dans les trois conférences qu’il vient de donner dans cette ville. Il semblait, aux premiers auditeurs, que la philosophie libertaire était pour eux une révélation, ils l’accueillirent avec enthousiasme.

Quelques prêtres qui essayèrent de la contradiction furent très difficilement écoutés et durent renoncer à parler à une seconde conférence.

Nombre de jeunes gens que ne satisfaisaient ni les prédications religieuses, ni la phraséologie socialiste, résolurent de se grouper pour rendre durable l’effet produit dans les cerveaux par la logique des arguments de Faure.

Le succès de notre ami à Nice prouve qu’il n’y a réellement pas de milieu réfractaire à l’idée à condition de dire franchement qui on est et ce qu’on veut.

Ludovic Malquin

Le Libertaire 25 mars 1897