Fiche individuelle d’Eugène Coutureau, anarchiste de Bône. Archives nationales BB 18 6449.

Préfecture de Constantine                           Constantine le 26 décembre 1893

Direction de la Sûreté nationale

1er Bureau

Police générale

Anarchistes

Monsieur le Ministre,

Par télégramme circulaire du 14 décembre courant, vous avez bien voulu m’inviter à vous adresser un rapport circonstancié sur les anarchistes de mon département et à vous faire connaître s’ils sont constitués en groupes, s’ils ont une organisation déterminée, s’ils ont l’habitude de se réunir entre eux et enfin s’il existe une affiliation quelconque ou des correspondances soit entre les groupes, soit avec les anarchistes d’autres départements français de l’étranger.

Le 30 novembre dernier, sous le n° 26354, je vous ai adressé, établies suivant le modèle réglementaire, les notices individuelles concernant les anarchistes signalés dans le département de Constantine.

Ce sont les nommés :

Clavel domicilié à Constantine

Dantin domicilié à Constantine

Tauveron domicilié à Constantine

Pillot domicilié à Constantine

Coutureau domicilié à Bône

Lauze domicilié à Bône

Chabrolin domicilié à Bône

Bisuglie Gaitano domicilié à Bône

Baudy domicilié à Bône

Ces deux derniers ne sont arrivés que tout récemment à Bône et leurs notices vous ont été transmises par mes soins les 14 et 15 décembre courant sous les n° 27096 et 27122.

De plus un nommé Busquet Sylvain dont la notice vous a été également adressée, était de passage en novembre 1892 à Constantine. Il a été poursuivi par l’autorité judiciaire pour avoir, à Biskra, au mois de juillet précédent, affiché trois placards menaçant se faire sauter les édifices publics. C’est pour ce fait que Busquet qui a quitté le département de Constantine, a été signalé comme dangereux.

En outre, un nommé Darteville, arrêté à Constantine, le 28 février 1893, en vertu d’un mandat d’amener du parquet d’Alger, a été trouvé porteur de 2 journaux anarchistes. Cet individu a été quelques jours après son arrestation, dirigé sur Alger.

En ce qui concerne les 9 anarchistes fixés dans mon département, j’ai l’honneur de vous adresser, ci-après, les renseignements qui m’ont été fournis sur leur compte par M. le commissaire, chef de la Sûreté et par M. le sous-préfet de Bône.

Je dois tout d’abord vous faire connaître, Monsieur le ministre qu’ils ne sont pas constitués en groupes et qu’ils n’ont jamais tenu de réunions.

Le nommé Clavel aurait des relations avec les anarchistes d’Alger.

Dautin, avec les anarchistes de Lyon.

Tauveron avec la rédaction du Père Peinard ou de la Révolte.

Pillot, avec les anarchistes de Lyon et de Genève.

Clavel, Pillot et Tauveron, sont tous trois employés à l’Est algérien ; ils se trouvent donc en relations quotidiennes.

Dantin, peintre en bâtiment, n’a jamais été vu en compagnie des 3 premiers.

Bisuglie Gaitano, sujet italien, arrivé depuis peu à Bône, n’a aucune relation avec les autres anarchistes de cette localité.

Coutureau Eugène n’en a pas d’avantage.

Enfin Lauze, Chabrolin et Baudy se connaissent et tous trois se fréquentent mais ils ne sont nullement constitués en groupe et ne paraissent pas être en relation avec les groupes de l’extérieur.

Le préfet de Constantine

Source : Archives nationales F7 12504