Né le 22 août 1864 à Paris. Distributeur d’imprimés, anarchiste parisien.

Edmond Bouvret, célibataire, fit d’assez bonnes études mais l’insuffisance des ressources dont disposait sa famille, ne lui permit pas de les achever.

Il fit son service militaire au 29e régiment d’artillerie de Laon. Il fut condamné à un an de prison par le Conseil de guerre d’Amiens le 5 novembre 1889, pour vol d’effets militaires. Cette condamnation lui valut d’être cassé du grade de maréchal des logis.

Il collabora à l’Ami du peuple, publié à Liège en 1885 ; à la Révolte des Affamés qui parut à Calais en 1886 et au Tocsin, publié à Paris en 1885, dont il fut secrétaire.

Depuis le 17 avril 1892, il distribuait des imprimés pour la maison Dufayel, boulevard Barbès.

En février 1894, Bouvret sollicita un emploi à la Préfecture de police. Il fut convoqué à la Brigade des recherches où on lui demanda s’il avait eu des relations anarchistes et s’il pouvait renouer avec eux, il répondit affirmativement.

Le 30 juin 1894, le préfet de police délivra un mandat de perquisition et d’amener à son encontre pour association de malfaiteurs.

Le 1er juillet 1894, le commissaire de police du quartier Saint Georges se présenta à son domicile, 17 rue Laferrière. Il habitait chez ses parents, le père exploitait un commerce d’ébénisterie et la mère celui de blanchisseuse. Ils occupaient deux boutiques contiguës au rez de chaussée, avec deux arrières boutiques et une cave. Edmond Bouvret couchait par terre dans la boutique de sa mère, avec son frère, leurs parents couchaient également par terre, dans une arrière boutique.

La perquisition fit découvrir une brochure intitulée Lettre d’une nihiliste par Alexandra et un brouillon d’une lettre de septembre 1891, adressée au journal socialiste Le Prolétaire.

Le 3 juillet 1894, il fut incarcéré à Mazas et mis en liberté provisoire le 7 juillet. Une ordonnance de non lieu fut prononcée par le juge d’instruction le 20 juin 1895, concernant l’association de malfaiteurs.

SOURCES :

Arch. de Paris D.3 U6 50  — René Bianco: Répertoire des périodiques anarchistes de langue française : un siècle de presse anarchiste d’expression française, 1880-1983, Aix-Marseille, 1987.