Préfecture de police

Contrôle général

Cabinet. 1er bureau

Pelloutier Fernand. Déclaration de gérance

Note N° 964 du 23 courant

Paris le 27 janvier 1897

Les renseignements suivants ont été recueillis sur M. Pelloutier Fernand, Léonce, Emile, né à Paris le 1er octobre 1867, qui a déclaré au parquet, le 11 janvier courant, avoir l’intention de publier, comme gérant, un journal mensuel ayant pour titre : « L’Ouvrier des deux mondes« .

M. Pelloutier est célibataire (voir rapport 2e Brigade 25 décembre 1896), n’a pas d’enfants et demeure, depuis 2 ans, 32 rue Levert, où il occupe, en commun avec son frère, employé à la Préfecture de la Seine, un appartement d’un loyer annuel de 650 francs.

Précédemment, il habitait 250 rue des Pyrénées.

Le déclarant, qui a reçu une bonne instruction et est  très intelligent, est l’associé de l’anarchiste Pouget, pour la direction de la « Société des journaux et publications populaires » (Cette société a pour but l’exploitation des différents journaux anarchistes tels que « Le Monde nouveau » – « La Sociale » – « Le Père Peinard » – « La Clameur », qui ont leur siège au domicile de Pouget, 15 rue Lavieuville).

M. Pelloutier est secrétaire de différents groupes à la Bourse indépendante du travail, 80 rue de Bondy. C’est lui qui a signé, en cette qualité, les affiches qui ont été apposées à Paris et en province à l’occasion du 1er mai 1896.

Il collabore aux publications du groupe « L’Art social ».

Il a été délégué au Congrès ouvrier de Londres, et à l’inauguration de la Verrerie ouvrière d’Albi.

Les renseignements recueillis sur sa conduite et sa moralité ne sont pas défavorables.

Sa situation pécuniaire est aisée et son père, employé des Postes demeurant rue de la Douane, serait dans une bonne position de fortune.

Ses opinions politiques sont acquises au parti révolutionnaire.

Sa déclaration est sincère mais reste actuellement sans objet, le journal précité n’ayant pas encore paru.

Préfecture de police de Paris Ba 1216