21 novembre 1893

Procès-verbal de perquisition au domicile du nommé Martinet

L’an mil huit cent quatre vingt treize, le vingt et un novembre, à six heures et demi du matin.
Nous janvier de la Motte, juge d’instruction de l’arrondissement de Troyes, accompagné de M. le procureur de la république, assisté de M Haminard, notre greffier, nous sommes transporté à Ste Savine, rue de l’Ecole normale, 13, au domicile du sieur Martinet Marie Paul Ange, bonnetier, à l’effet d’y opérer une perquisition.
Nous avons saisi, en présence de Martinet
1° un certain nombre d’exemplaires du Père Peinard ;
2° un certain nombre d’exemplaires du journal La Révolte
une lettre datée du 23 juin 1891 de la Ligue des antipatriotes
une lettre du 12 octobre 1891, signée Chabrol
une carte lettre du 17 octobre 1891, adressée par le rédacteur du journal L’Endehors
une lettre du 20 octobre signée Delhaye
7° une note écrite au crayon, intitulée « aux petits commençants »
Et nous avons dressé le présent procès-verbal pour être joint aux pièces de la procédure.

AD de l’Aube 5 U 268